Ecriture et conseils

Doit-on se forcer à écrire ?

Quand se forcer ?

L’écriture d’un roman se découpe en plusieurs phases émotionnelles du point de vu de l’auteur : d’abord une phase d’excitation, où on est complètement emballé et inspiré, ensuite l’inspiration retombe, le plan établi au départ ne règle pas ce problème, on n’a plus envie, on est en plein doute. Et enfin, une fois cette étape surmontée, la fin de l’écriture arrive, on ressent à nouveau de l’excitation.

C’est durant cette phase de doute qu’il faut selon moi se forcer à écrire. Il faut s’imposer 5, 10, 30 min d’écriture. Au fur et à mesure, l’envie viendra d’elle-même.

Quand se forcer ne suffit pas

Le plus dur c’est normalement de s’y mettre. Après un cinq ou dix minutes, les mots viennent tous seuls et on ne s’arrête plus. Enfin, normalement… Si après quelques semaines votre roman vous ennuie toujours, posez vous les bonnes questions.

  • Pourquoi vouliez-vous l’écrire ?
  • Pensez-vous que l’histoire mérite d’être racontée et est assez enrichie ?

Si vous vous ennuyez, c’est qu’il y a un problème Reprenez votre plan et retravaillez-le. Ou bien faite une pause de quelques mois, concentrez vous sur d’autres projets – comme des corrections par exemple – qui sait, l’envie vous prendra peut-être avec le temps et vous y verrez surtout beaucoup plus clair.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s