Parcours éditoriaux

Parcours éditorial – Le Devoir de Louisa

Comme il est désormais sorti, je vais vous parler aujourd’hui de mon parcours éditorial pour mon second roman, Le Devoir de Louisa. Je n’ai envoyé mon manuscrit que par mail.

Légende : Acc. = accusé de réception.

Envois du mois de février 2016 :

Le 21 février.

  • Balivernes → pas de réponse.
  • Casterman jeunesse → pas de réponse.
  • Critic, Acc. le 01/03 → pas de réponse.
  • Gulfstream → pas de réponse.
  • Malpertuis → refus le 21/02 (roman trop court).
  • Mic-Mac → refus le 27/02 (ne prennent plus de nouveaux projets).
  • Terriciaë → maison fermée.

Le 22 février.

  • L’atalante → pas de réponse.
  • Le buveur d’encre → délai de deux mois dépassé = refus.
  • Philomèle → délai de deux mois dépassé = refus.

Le 27 février.

  • 7Ecrit (compte d’auteur, finalement) Acc. le 27/02 : Oui le 29/02, je n’ai pas donné suite.

Envois du mois de mars 2016 :

Le 04 mars.

  • Magnard Jeunesse → pas de réponse.

Le 06 mars.

Les trois colonnes (finalement, il s’avère que c’est du compte d’auteur…) Acc. le 06/03 → Oui (1700€), je n’ai pas donné suite.

Le 09 mars.

  • La Martinière Jeunesse → pas de réponse.
  • La Sarbacane → refus argumenté et encourageant.
  • Hélium → refus argumenté et encourageant.
  • La joie de lire → pas de réponse.
  • Les petites Moustaches → pas de réponse.

Je suis allée au salon du livre et j’ai pris contact avec deux éditeurs : Fleurus (envoi le 21/03 → pas de réponse), et le Seuil (envoi le 28/03 → pas de réponse).

Envois du mois d’avril 2016 :

Le 01 avril.

  • Bragelonne → pas de réponse.

Le 03 avril.

  • Auzou → refus.
  • ActuSf → refus.

Le 18 avril.

  • Sudarènes → refus.

Le 21 avril.

  • Mouck → pas de réponse.

Le 22 avril.

  • Le dahu → pas de réponse.

Voilà ! Cet article est désormais terminé ! N’hésitez pas à me faire part de votre parcours en commentaire ! Je suis en train de vous concocter un article très spécial pour la semaine prochaine…

Publicités
Livre

Chronique : Missing, une aventure foudroyante

Aujourd’hui, je vais vous présenter la série jeunesse Missing, écrite par Meg Cabot.

Un peu d’anglais ! 🙂

Missing veut dire « Disparus » en anglais.

Caractéristiques de la série

Titre de la série : Missing

Editeur : Le livre poche, Hachette, igWan … Cette série a été rééditée plusieurs fois…

Auteur(e)(s) : Meg Cabot

A partir de neuf ans.

Résumé :

Jessica a deux passions : les motos et les heures de colle aux côtés du ténébreux Rob Wilkins. Mais tout change le jour où elle est frappée par la foudre. Voilà Jess dotée d’un étrange pouvoir, celui de retrouver dans ses rêves les enfants disparus dont elle voit l’avis de recherche sur les packs de lait. Que faire d’un tel don ? Et comment continuer à mener une vie normale quand on est harcelée par le FBI ?

♣ Chronique ♣

Comme le dit le résumé du tome 1, Jess (Jessica), l’héroïne, est frappée par la foudre. Elle développe un étrange pouvoir qui lui permet de retrouver les personnes disparues dont elle voit la photo.

Cette série est pleine de suspens, Jess enquête sur des disparitions, des meurtres, des incendies, … Et il y a Rob ! Ah, Rob Wilkins ! Quel phénomène, celui-là !

J’ai adoré ces livres, à cause du suspens, du pouvoir surnaturel de Jess, de Rob :P, des enquêtes… Mon tome préféré était le 5 (le dernier) parce qu’on fait un bond de deux ans en avant et qu’on découvre que les choses ont changées, et pas qu’un peu ! Le plus effrayant était le 3, mais c’était de la peur, c’était un mélange de hâte, d’excitation, d’impatience et de… peur !

Tout ça pour vous dire que cette série représente bien la vie quotidienne d’un lycéen (amour, amitié, devoirs, …), avec en plus un pouvoir surnaturel, et mélange plein d’émotions !

Prenez un saladier, ajouter des rires, de l’amour, de l’amitié, des pleurs, de la peur, de l’impatience, de l’excitation, etc… remuez le tout, secouez ! Tadaa ! Vous obtenez Missing !

Jess a eu bien des aventures ! Comme le dit le résumé, le FBI est à sa recherche… Quand j’y repense, ça me fait un peu penser à Gallagher Academy, une série qui parle d’une école pour espionnes… Hum… Peut-être que j’en ferai une chronique… A vous de me dire !

Voilà ! Cette chronique est désormais terminée ! N’hésitez pas à me donner des idées pour les prochaines en commentaires !

Maison d'édition

La ligne éditoriale

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est une ligne éditoriale, pourquoi elle est importante et quel est le rapport entre celle-ci et les éditeurs…

La ligne éditoriale, c’est quoi ?

ligne éditoriale le dahu éditions

La ligne éditoriale c’est tout simplement les genres que publie une maison d’édition ( contes, romans, autobiographie, …). Elle varie en fonction de chaque maison d’édition.

Ca, important ?!

Elle est importante pour nous, les écrivains, mais aussi pour la maison d’édition, car cela lui permet de se définir un « style » de publication qui lui est approprié. Si elle décide de se consacrer au fantastique, elle le marque sur son site et réduit ainsi les possibilités de recevoir d’autres genres comme des autobiographies de la part des auteurs.

Elle est importante pour les auteurs car elle permet de trier les maisons d’éditions auxquelles l’écrivain va envoyer son manuscrit.

Exemple : Vous avez écrit un roman pour la jeunesse. Pouf ! Direction Google, vous tapez « maison d’édition jeunesse » et le tour est joué ! Vous vous retrouvez avec une ou plusieurs listes d’éditeurs jeunesse.

La ligne éditoriale réduit donc notre listes d’éditeurs auxquels envoyer notre bouquin. Avouez qu’elle est quand même pratique ! 😛

Appliquer la théorie…

Dans la partie ci-dessus, on a vu ce qu’était une ligne éditoriale et à quoi elle servait. Maintenant, on va voir comment en faire bon usage.

Pour notre exemple, je vais prendre la maison d’édition « Casterman ».

Première étape :  faire des recherches

Hop ! Direction Google.ligne éditoriale

Deuxième étape : aller sur le site…

Allez, on clique sur le lien du site de la maison, ci c’est Casterman.ligne éditoriale 2

Troisième étape : chercher la ligne éditoriale

C’est la partie la plus compliquée… Parfois, le site n’indique pas clairement la page qui concerne la ligne éditoriale. Souvent, la page s’appelle « Qui sommes-nous ? », « Ligne éditoriale » ou même « Contact ».

Si vous regardez ci-dessus, vous verrez qu’on a pas besoin de chercher bien loin… Tout en haut, on a les liens qui vont vers les catalogues : « Bande Dessinée » et « Jeunesse ».

Et la ligne éditoriale est… *roulements de tambours*… BD et jeunesse !

Vous voyez, c’était pas si compliqué !

Quatrième et dernière étape : Regarder si notre manuscrit correspond à la ligne éditoriale..

Voilà ! Cet article est a présent terminé ! J’espère qu’il vous a plu, et surtout aidé ! N’hésitez pas à laisser des commentaires pour me donner votre avis !