le post-it de kate

Le Post-It de Kate : Extrait

Bienvenue dans cet article un peu spécial où je vous dévoile un extrait de mon premier livre, le Post-It de Kate !

Octobre
***
Mercredi 18 octobre

8h52

BIP bip BIP bip BIP !!!

Comme tous les matins, j’éteins machinalement mon réveil.

On ne peut pas dire que je saute du lit, mais je me lève quand même.

Je m’habille puis je descends prendre mon petit déjeuner. Ma tante m’interpelle :

« Kate, tu mets encore un survêtement !? S’étonne-t-elle.

-Ben oui, aujourd’hui c’est la journée du sport !! Je réponds.

– Mais tu me dis ça tous les matins ! »

C’est vrai, je lui dis ça depuis une semaine, je pensais qu’elle n’allait pas s’en rendre compte …

« Allez, va te changer! Fais-toi belle pour une fois ! Insiste-t-elle. »

Belle, belle, elle n’a que ça à la bouche ! En même temps, elle est mannequin, je ne peux pas trop lui en vouloir…

Je vis avec ma tante et mon oncle, mes parents sont morts dans un accident de voiture…

« Tup, tup, tup… dis-je. »

Je fouille dans mon armoire pour trouver quelque chose qui me plaît.

Une jupe ? Non, pas pour faire du sport. Un pull brillant ? Trop voyant. Un jean à trous ? Non c’est interdit.

Après au moins un quart d’heure de recherche, j’opte finalement pour un jean noir et un T-shirt manches longues violet. Et bien sûr des baskets.

Quand je sors de la maison, Marie m’attend déjà au portail.

Marie c’est ma meilleure amie. Elle a quatorze ans, elle est rousse et a les yeux verts. Elle est très simple et ne fait pas de chichis. Elle n’est pas timide et est très franche.

Oups !! Je ne me suis pas présentée !! Je m’appelle Kate Lapie, j’ai quatorze ans et je vis avec ma tante et mon oncle au 43 rue des montagnes à Wipmensiers.

Je suis brune et j’ai les yeux bleus.

Marie et moi sommes dans la même classe depuis la maternelle. C’est aussi ma voisine:

elle habite au 42 bis.

On va au collège à pied tous les matins et le soir ses parents nous remmènent chez nous.

9h15

On arrive au collège pile à l’heure. Direction les maths.

La prof commence à parler. Qu’est-ce que c’est ennuyant !

Vite un bout de papier ! Voyons voir… Ah c’est bon !!

Je fais passer discrètement le bout de papier à Marie.

Et on discute comme ça pendant tout le cours ! On ne s’est jamais fait griller !! Hi! Hi !

13h50

On fait la queue pour aller manger, c’est long !

On cherche une table, notre plateau dans les bras, je ne regarde pas trop où je vais et …… je tombe dans les bras d’un garçon, un beau garçon !

« Euh, désolée…je murmure, embêtée.

– Oh ce n’est pas grave ! répondit-il. »

15h30

Récréation.

« Toi t’es amoureuseeu !!!! Me harcèle Marie.

– NON !!! Je rétorque, un peu énervée.

– Mais si !!

– Arrête, Marie !!

– Bon, d’accord… Mais t’es amoureuse !! »

J’abandonne.

20h58

Je suis censée dormir mais je n’ai pas sommeil.

Je me lève. J’entends ma tante et mon oncle parler dans le salon. La porte est fermée… Hum… Suspect !

N’y tenant plus j’essaie d’écouter leur conversation.

21h36

HOLALA !!! MON DIEU !!! TRAHISON !!

D’accord j’arrête !!

J’ai écouté la conversation de mon oncle et ma tante et j’ai perçu quelques mots :

«Blabla…parents…Kate…blabla…nous…emprisonnés…souterrains…grande…ville…blab

labla…nous découverts…police…blabla…nous…partir…vite. »

Si on met ça en une phrase, ça donne :

Les parents de Kate, nous les avons emprisonnés dans les souterrains d’une grande ville.

Nous serons bientôt découverts par la police, nous devons partir vite.

C’est beaucoup mieux comme ça !! Mais c’est super alarmant !!!!!!!

Vite !! J’appelle Marie !! Peu importe l’heure elle décroche toujours !

Le téléphone sonne encore et encore…

« Allô ???

-Marie c’est Kate ! Je réponds, toute excitée.»

Et je lui raconte toute l’histoire.

A l’agenda : arrêter les abus de points d’exclamation et d’onomatopées.

Vendredi 20 octobre

10h24

Jour C + 2.

On est deux jours après le jour C comme Catastrophe !

Hier, j’ai dormi chez Marie. Elle a essayé de me raisonner à propos de mes parents.

« Mais réfléchis un peu ! C’est impossible que ton oncle et ta tante aient fait du mal à tes parents, Alexandra c’est quand même la sœur de ton père !! Pourquoi elle lui aurait fait du mal ? S’exclame Marie. »

J’avoue que je n’ai pas trouvé d’explication crédible à lui donner. Mais, j’ai quand même ma petite idée, que je n’ai pas osé lui dire, bien entendu.

Imaginons, que ma mère ait dit à ma tante qu’elle était trop dépensière (ça c’est vrai, elle s’achète au moins trois paires de chaussures par semaine), et que ma tante ait été vexée. Elle s’est vengée en séquestrant mes parents dans un château à l’abandon.

Ce n’est pas très crédible, mais c’est le fruit de mon imagination…

21h08

Comme je veux être sûre de ce que j’ai entendu, demain j’irai écouter à la porte du salon

ce que disent mon oncle et ma tante.

Samedi 21 octobre

10h47

Virée shopping avec ma tante.

C’est un des seuls moments que j’apprécie avec elle.

On parcourt les magasins à la recherche de choses qui pourraient nous plaire, comme d’habitude ma tante hésite entre deux paires de chaussures. Cette fois-ci c’est entre des escarpins bleu marine et des autres escarpins bleu marine pailletés… A chaque fois, elle me demande mon avis, et, quand je le lui donne elle choisit toujours la paire que j’aime le moins ! Quant à moi, pour une fois j’ai trouvé un joli pull rouge avec un col en V mais elle le trouve moche et patati et patata …

12h39

Dans la voiture, fin de la virée shopping. Ma tante conduit comme un pied, je me demande où elle a eu son permis…. Ou alors c’est un faux ! Hum…Il faudra que je regarde, à l’occasion.

14h48

J’entends du bruit dans la maison d’à côté, c’est bizarre parce qu’elle n’est pas censée être habitée… Elle est à vendre normalement, elle a peut-être été achetée !

14h52

Je vais voir si le panneau « à vendre » a été retiré.

Tiens, la maison est allumée et le panneau a été remplacé par un panneau « Vendu » !!

Je toque à la porte. J’attends…. Et c’est le beau garçon sur qui je suis tombée qui m’ouvre !

« Ah, euh… Salut ! C’est toi, mon nouveau voisin ? Dis-je, en bégayant.

– Oui, et toi t’es… répond-t-il.

– Ta voisine !

– Oui, mais t’es la fille qui m’est tombée dessus à la cantine ! »

Cruche, cruche, cruche !!

Je rougis.

« Euh, oui…Mais je n’ai pas fait exprès, je ne regardais pas où j’allais !

– C’est pas grave ! Moi c’est Thomas.

– Kate, moi c’est Kate.

– Ben, je t’en prie, entre.

– OK. »

En fait, cette maison est pas mal… Thomas me présente à sa mère et à son beau-père, il

a aussi deux demis- sœurs : une de mon âge, Camille, et l’autre de 7 ans, Lucie.

« Ça fait longtemps que t’es arrivé ici ?

– En fait je suis ici depuis une ou deux semaines, ma mère avait loué un appartement l’instant que la maison soit disponible.

– Ah, ok. Moi, j’habite au 43 avec ma tante et mon oncle.

– T’habites pas avec tes parents ?

– Non, ils sont morts dans un accident de voiture quand j’étais petite.

– Ah, et tu te souviens d’eux ?

– Non, heureusement j’ai quelques photos… »

Thomas m’emmène dans la salle de jeux. Il nous sert à boire.

« Kate, ça te dérange si je t’appelle Katie ?

– Oui !

– Ben, je ne le ferai pas, Katie ! Dit-il, moqueur.

– Grrr… »

Ça alors ! Il m’énerve déjà !

« Tu connais Marie ? Je lui demande.

– Non, c’est qui ?

– C’est ma meilleure amie. Viens goûter chez moi demain, je te la présenterais. »

Et il commence à jouer de la batterie…. Ouille ! Mes oreilles ! Il joue vraiment mal ! Après on joue à Batterie’s Go, un jeu de batterie interactive. Il joue beaucoup mieux comme ça en fait !

21h12

Dans mon lit en train de lire des BD. J’attends encore un peu et j’irai écouter ma tante et mon oncle.

21h45

Je me lève et je vais écouter à la porte du salon qui est encore fermée. Mince! J’arrive en plein milieu d’une phrase !

« Lundi, on doit partir. Dit ma tante.

– Oui, et on emmène les parents de la gamine avec nous !

– Faudrait pas les tuer ?

– Ah non ! Sinon la police retrouvera les corps et elle relèvera les empreintes et nous seront recherchés dans tout le pays !

– Oui mais si ils s’échappent ? Si quelqu’un les découvre ?

– Mais c’est impossible ! On a dit qu’on les cacherait dans le vieux donjon, c’est plein de végétation et a des kilomètres de toutes les habitations ! Personne ne pourra les voir ni les entendre !

– Oui tu as sans doute raison. Mais qu’est-ce qu’on fait de la gamine ?

– On lui fera croire qu’on a eu un accident et qu’on est morts sur le coup, on appellera en

numéro masqué en se faisant passer pour les gendarmes ! »

Oups ! J’ai fait craquer une latte du parquet !

« Chut !! J’ai entendu du bruit !! Chuchote mon oncle.

– La gamine a dû se lever ! Viens on va voir ! Mais chut, hein ! »

Vite je vais dans ma chambre je dois faire semblant de dormir.

Quelques secondes après que je me sois jetée dans mon lit, la porte s’ouvre doucement …

Pour lire la suite, rendez-vous ici!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s